Pour devenir interprète professionnel et obtenir un diplôme en interprétation de conférence, le suivi d’une formation de 2e cycle s’impose.

Les candidats doivent généralement justifier d’un diplôme de trois années d’études supérieures avant de s’inscrire en Master d’Interprétation de Conférence. Ils s’investissent alors dans un cursus de deux années d’études supplémentaires à temps plein.

Les compétences :

L’étudiant « modèle » possède une parfaite maîtrise de ses langues de travail et une connaissance fine de sa langue maternelle. La compréhension de ses langues passives doit être immédiate et sa capacité d’expression en sa propre langue excellente.

En plus des compétences linguistiques, les compétences suivantes sont essentielles :

  • une culture générale approfondie
  • un bon esprit de synthèse
  • un sens développé de la communication
  • une solide résistance au stress
  • une motivation personnelle forte
  • une aptitude à accepter la critique

Une grande capacité de concentration et de mémorisation sont indispensables. Une voix agréable et une bonne élocution le sont tout autant qu’une bonne résistance physique et mentale.

 

De nombreux établissements de formation composent leur programme selon les lignes directrices de l’AIIC. Ils coopèrent étroitement avec le comité de formation de l’AIIC. Leur objectif commun est de développer et de faire respecter le code d’éthique et les normes professionnelles du métier.

Après l’examen final, l’interprète débutant commence un processus de professionnalisation avec le soutien actif de collègues expérimentés.

 

Les principales écoles d’interprétation en France : 

ESIT, Paris 

ISIT, Arcueil

ITIRI, Strasbourg

Vous trouverez d’autres établissements de formation à l’étranger sur les sites suivants

CIUTI – Conférence internationale permanente d’instituts universitaires de traducteurs et interprètes 

EMCI – European Masters in Conference Interpreting