Il convient de distinguer trois principaux modes d’interprétation. Celles-ci correspondent à différents types de manifestation, selon le lieu et le nombre de participants.

 

L’interprétation simultanée

Lorsque la parole prononcée est traduite en même temps dans une ou plusieurs autres langues, il s’agit de l’interprétation simultanée. Cette opération exige une concentration soutenue. Les interprètes de conférence travaillent alors toujours à deux et se relaient toutes les 30 minutes environ.

En mode simultanée, les interprètes travaillent dans des cabines insonorisées. Ils entendent l’orateur par un casque et parlent dans un microphone relié au canal de transmission. Ainsi, les participants peuvent suivre le discours en temps réel, en choisissant sur leur appareil récepteur le canal linguistique adéquat.

L’interprétation à distance est une forme récente de l’interprétation simultanée.  Elle repose sur la puissance des installations numériques et techniques mises en œuvre. Les cabines d’interprétation se trouvent dans des locaux à distance de la conférence. Le son et l’image vidéo sont transmis aux interprètes en qualité numérique. Sur les lieux de la conférence, seul la voix de l’interprète est retransmise aux participants. Cette technologie complexe est encore à ses débuts. L’AIIC participe actuellement à l’élaboration de nouvelles normes professionnelles dédiées. Consulter les recommandations AIIC pour l’interprétation à distance (en anglais).

 

L’interprétation consécutive

Pour des réunions en petits groupes, l’interprétation consécutive peut s’avérer plus adaptée, lorsque seulement deux, maximum trois langues sont utilisées,

Les interprètes mémorisent alors les propos prononcés en prenant quelques notes. Ensuite, ils les restituent dans une autre langue. L’orateur et l’interprète s’accordent au préalable sur le rythme d’alternance.

Avec ce mode d’interprétation, le temps de l’interprétation s’ajoute au temps de parole de l’orateur. Il faut alors prévoir ce temps supplémentaire dans le déroulé d’une réunion.

 

L’interprétation chuchotée

Dans ce cas, l’interprète « chuchote à l’oreille » d’un ou de deux auditeurs maximum en traduisant simultanément les propos prononcés par l’orateur. Les conditions d’écoute tant pour le ou les auditeurs que pour l’interprète sont souvent peu inconfortables. Ce mode d’interprétation reste donc réservé à certaines situations bien particulières.

Pour des visites d’une exposition, d’une usine ou d’un chantier par exemple, l’utilisation d’une valise de visite guidée peut s’avérer adaptée.