Il convient de distinguer quatre principaux modes d’interprétation. Ceux-ci correspondent à différents types de manifestation, selon le lieu et le nombre de participants.

 

L’interprétation simultanée

Lorsque la parole prononcée est traduite en même temps dans une ou plusieurs autres langues, il s’agit de l’interprétation simultanée. Cette opération exige une concentration soutenue. Les interprètes de conférence travaillent alors toujours à deux et se relaient toutes les 30 minutes environ.

En mode simultanée, les interprètes travaillent dans des cabines insonorisées. Ils entendent l’orateur par un casque et parlent dans un microphone relié au canal de transmission. Ainsi, les participants peuvent suivre le discours en temps réel, en choisissant sur leur appareil récepteur le canal linguistique adéquat.

 

L’interprétation simultanée à distance

L’interprétation à distance (en anglais : remote simultaneous interpreting (RSI) est une forme récente de l’interprétation simultanée. Elle repose notamment sur la puissance des installations numériques et techniques mises en œuvre.

Le principe de fonctionnement consiste à retransmettre le son et l’image vidéo des orateurs aux interprètes en qualité numérique, puis de retransmettre simultanément la voix de l’nterprète aux participants.

Si les visioconférences avec interprétation sont très sollicitées depuis la crise du Covid-19, leurs mise en oeuvre reste complexe. Elle requiert de véritables compétences techniques et l’intervention de prestataires techniques spécialisés est indispensable. Ceux-ci doivent maîtriser à la fois les différents outils de visioconférence, savoir les configurer avec des systèmes d’interprétation simultanée et garantir toutes les liaisons de télécommunication nécessaires.

Ce type de dispositif convient pour des réunions de courte durée (2 à 3 heures), avec un nombre limité de participants et de langues.

Le volet technique mérite une préparation particuièrement attentive en amont.

L’AIIC participe activement à l’élaboration de nouvelles normes professionnelles en matière d’interprétation à distance et met régulièrement à jour des recommandations pour l’interprétation simultanée à distance.

 

Recommandations pour les institutions et les hubs professionnels

Recommandations pour les interprètes de conférence

Casques et micros recommandés pour visioconférence avec interprétation.

L’interprétation consécutive

Pour des réunions en petits groupes, l’interprétation consécutive peut s’avérer plus adaptée, lorsque seulement deux, maximum trois langues sont utilisées,

Les interprètes mémorisent alors les propos prononcés en prenant quelques notes. Ensuite, ils les restituent dans une autre langue. L’orateur et l’interprète s’accordent au préalable sur le rythme d’alternance.

Avec ce mode d’interprétation, le temps de l’interprétation s’ajoute au temps de parole de l’orateur. Il faut alors prévoir ce temps supplémentaire dans le déroulé d’une réunion.

 

L’interprétation chuchotée

Dans ce cas, l’interprète « chuchote à l’oreille » d’un ou de deux auditeurs maximum en traduisant simultanément les propos prononcés par l’orateur. Les conditions d’écoute tant pour le ou les auditeurs que pour l’interprète sont souvent peu inconfortables. Ce mode d’interprétation reste donc réservé à certaines situations bien particulières.

Pour des visites d’une exposition, d’une usine ou d’un chantier par exemple, l’utilisation d’une valise de visite guidée peut s’avérer adaptée.